Le guide de votre bien-être à domicile

Huile essentielle

Les propriétés des huiles essentielles

huile essentielle

© William Wang - Fotolia.com

Les propriétés des huiles essentielles diffèrent selon que l’essence est extraite de la fleur, des racines, de la graine ou encore de la feuille. D’une manière générale, les huiles extraites des graines et des fleurs sont reconnues pour leur action sur l’ensemble du système digestif, celles tirées des racines pour leur impact sur le système nerveux et celles provenant des feuilles pour leur aide et leur bienfait sur la respiration. Chaque huile essentielle peut avoir de multiples propriétés.
  1. Les huiles essentielles désodorisantes, antiseptiques, parfumantes, protectrices...
  2. Les propriétés antibactériennes des huiles
  3. Les huiles essentielles antivirales
  4. Les huiles anti douleurs
  5. Des propriétés respiratoires
  6. Des qualités circulatoires
  7. Les huiles essentielles antifongiques
  8. Des huiles aux vertus digestives
  9. Les huiles essentielles au service de l'esthétisme

Dans l’ensemble, il est important de savoir que l’usage d’huiles essentielles réduit les atteintes virales et microbiennes, augmente la vitalité de l’organisme et réduit l’oxydation des cellules. Voici une liste des principales propriétés des huiles essentielles... qui n’est bien entendu pas exhaustive en raison de la pléthore d’huiles essentielles différentes existantes.

Les huiles essentielles désodorisantes, antiseptiques, parfumantes, protectrices...

En diffusion directe dans l’atmosphère, ou diluées dans des produits ménagers, les huiles essentielles désinfectent, désodorisent et parfument l’air respiré. De plus, elles suppriment les germes pathogènes de l’air ambiant, ce qui permet de prévenir les affections microbiennes en renforçant les défenses immunitaires. Les huiles essentielles à base d’agrumes sont de formidables antiseptiques tandis que celles à base de géranium, par exemple, ont la faculté d’éloigner les moustiques !

Les propriétés antibactériennes des huiles

Les molécules aromatiques permettant de combattre au mieux les bactériens sont les phénols, comme le carvacrol, le thymol ou encore l’eugénol. Ces molécules, si elles sont bien utilisées, permettent de maîtriser la plus grande partie des infections courantes. Les monoterpénols (alcools possédant 10 carbones), se situent juste derrière dans leur capacité antibacterienne, , on peut citer notamment les géraniols, linalols, thujanols ou encore terpinéols et le bien connu menthol. Les aldéhydes (néral, géranial...) ainsi que les cétones (verbénone, thuyone, crypton...) présentent des facultés antibactériennes mais leurs propriétés neurotoxiques et abortives les rendent particulièrement difficiles à utiliser.

Enfin, et dans une moindre mesure, les éthers (estragol ou anéthol), ainsi que les oxydes, les phtalides et les terpènes peuvent être utilisés dans ce but...

Les huiles essentielles antivirales

Les huiles essentielles ont aussi des propriétés antivirales. Dans la lutte contre les virus, les hydroxyliques (comme le phénol et monoterpénol) arrivent en tête de liste tout comme les huiles monoterpenoliques, pour un usage à long terme. Il est bon de noter que les huiles essentielles protégent des virus,et elles peuvent aussi stopper la progression virale. Le mélange de certaines huiles a une action immunostimulante sur les infections respiratoires profondes, notamment avec l’usage d’eucalyptus.

Les huiles anti douleurs

Les huiles essentielles ont également des facultés anti douleurs. C’est notamment le cas de la menthe poivrée (en application locale) qui permet de soigner les fortes migraines... ou du moins de les anesthésier. L’application de clou de girofle, ou du moins d’une huile essentielle composée de clous de girofle, sur la gencive permettra de soigner les douleurs dentaires tandis que les huiles à base de cyprès calmeront les rhumatismes et les crampes musculaires...

Des propriétés respiratoires

Le niaouli, utilisé également pour calmer les douleurs, pourra avoir un puissant effet expectorant sur les voies respiratoires en l’inhalant. De plus, l’eucalyptus, très répandu dans les huiles essentielles, sera un immunostimulant très intéressant pour les voies respiratoires. Enfin, les huiles essentielles riches en cinéol (oxyde) sont très actives : on peut citer par exemple le globulus, le ravintsara ou encore le romarin...

Des qualités circulatoires

Le cyprès, par sa fonction de stimulant du système circulatoire, permettra de réchauffer efficacement les mains et les pieds ! Le lemongrass, quant à lui, favorisera la circulation sanguine ainsi que l’élimination de l’acide lactique, tout cela dans le but de soulager douleurs musculaires et pieds engourdis.

Les huiles essentielles antifongiques

Toutes les huiles essentielles, ou presque, ont un fort pouvoir antifongique cutané et aérien. Ceci peut servir puisque les infections fongiques sont désormais de plus en plus répandues, en raison de l’abus de prescription d’antibiotiques... Les mêmes groupes que les huiles essentielles citées pour lutter contre les bactéries seront utilisées comme par exemple le clou de girofle, le géranium (rosat), le palmarosa, le romarin (cinéole) ou encore la lavande !

Des huiles aux vertus digestives

S’il n’en fallait qu’une, ce serait la menthe poivrée qui est l’huile essentielle dédiée aux problèmes digestifs et qui sera efficace pour calmer constipation, coliques, brûlures d’estomac ou encore flatulences et indigestions...

Les huiles essentielles au service de l'esthétisme

Certaines huiles essentielles sont reconnues pour leurs propriétés amincissantes. En effet, elles peuvent contribuer, dans le cadre d'un régime adapté , à faire perdre du poids et à affiner la silhouette. Elles peuvent s’appliquer en massage ou en absorption. On trouve par exemple l’huile de cyprès, de bouleau, de cèdre ou encore de géranium...

Mais ce n’est pas tout. En effet les huiles essentielles peuvent avoir une fonction anti hématomes (qui sont des accumulations de sang apparaissant sous la peau suite à un choc...). Les huiles qui feront disparaître ces « tâches » disgracieuses sont la ciste, l’hélichryse, le pistachier ou encore la lavande aspic.

Dans la catégorie esthétique, comment ne pas parler des antirides ? En effet, les rides sont une conséquence du vieillissement de la peau et certaines huiles essentielles permettent d’en ralentir la progression, notamment grâce à leur faculté régénératrice de tissus... Par exemple nous pouvons citer le beurre de karité, l’huile d’argan, l’huile de macadamia ou encore l’huile de bois de rose, et il faut bien entendu privilégier les huiles essentielles bio.

Enfin, les huiles essentielles peuvent permettre d’accélérer la cicatrisation, qui est un processus naturel de réparation de tissus lésés... Ceci, associé à leurs propriétés antiseptiques, permettra une meilleure cicatrisation à l’aide d’huiles essentielles comme le macérat, le cabreuva, la camomille, le cèdre ou encore le galbanum...