Le guide de votre bien-être à domicile

Huile essentielle

Précautions dans l’usage des huiles essentielles

huile essentielle

© William Wang - Fotolia.com

Les huiles essentielles ont de nombreux bienfaits et permettent de soulager de nombreux maux, mais quelques précautions s’imposent dans leur usage !
  1. L’utilisation des huiles essentielles selon le type de peau
  2. Attention aux effets secondaires

Consignes d’usage

En effet, certaines huiles sont dermo-caustiques (agressives pour la peau), ou encore photo-sensibilisantes (augmentant le risque lors d’une exposition au soleil). Dès lors, quelques consignes sont à respecter.

Tout d’abord, il est très important de respecter cette première règle : ne jamais appliquer une huile essentielle sur la peau ou, encore plus grave, sur les muqueuses !

De plus, il faut toujours diluer très fortement l’huile essentielle dans un support comme par exemple une huile végétale classique. Une huile essentielle commence à être dangereuse quand sa concentration dépasse 5 %... sauf contre-indication.

En outre, certaines essences végétales peuvent être allergisantes ou irritantes et il faut donc systématiquement vérifier les notices ou modes d’emploi avant utilisation.

Egalement, l’exposition au soleil est déconseillée après application d’une huile essentielle car, certaines (et notamment celles à base d’agrumes) sont photo-sensibilisantes et augmentent donc votre sensibilité aux UV envoyés par le soleil. De plus, des taches pigmentées assez disgracieuses pourraient apparaître sur la peau exposée...

Enfin, il est important de noter que le mot « essentiel » dans « huile essentielle » n’équivaut pas à indispensable ou nécessaire mais signifie plutôt « la quintessence de »

L’utilisation des huiles essentielles selon le type de peau

L’huile végétale servant de support à la dilution de l’huile essentielle est choisie suivant le degré de pénétration qu’elle autorise car, selon que l’on vise la circulation systémique ou le derme, l’huile ne sera pas la même...

Nous pouvons notamment citer les huiles d’amande douce, de pépins de raisin, de noisette ou encore de macadamia comme des huiles « courantes ». L’huile de tournesol (celle utilisée pour la cuisson des aliments par exemple) constitue également une huile adéquate pour le corps. Voici une sélection d’huiles essentielles selon les types de peau :

  • Peau normale : géranium, lavande
  • Peau grasse : lavande, tea tree, genévrier, bergamote, cyprès, citron, pamplemousse et autres agrumes
  • Peau sèche : palmarosa, rose, bois de santal, camomille, géranium, néroli
  • Peau mixte : citron, lavande
  • Peau sensible : rose, camomille
  • Peau mature : rose, néroli, encens et géranium

Attention aux effets secondaires

Les huiles essentielles étant des molécules actives, elles peuvent avoir certains effets secondaires, graves pour la plupart. Il est donc très important de respecter la durée de prise ainsi que la posologie indiquée. Au niveau des effets secondaires, nous pouvons citer les propriétés vésicantes (qui provoque des ampoules sur la peau) et nécrosantes, les facultés allergisantes ou hyper- sensibilisantes (qui augmentent donc à l’extrême la sensibilité de la peau), les propriétés photo- sensibilisantes (augmentation de la sensibilité aux UV). De plus, certaines huiles essentielles ont des propriétés neurotoxiques (par exemple dues aux cétones), des propriétés néphrotoxiques (dues dans leur ensemble aux terpènes qui se trouvent en majorité dans l'essence de térébenthine ou dans les rameaux de genévriers...), des propriétés hépatotoxiques (nocivité pour le foie, qui peuvent être induites par des phénols pris en doses massives ou durant trop de temps...), etc.

Des accidents plus ou moins graves se sont multipliés ces derniers temps à cause de la vulgarisation des huiles essentielles et ont posé le problème de la formation des patients qui peuvent se procurer la majorité des huiles en vente libre et directe.

Quelques huiles essentielles toxiques

Ainsi, suite à la vulgarisation des huiles essentielles, voici une liste (non exhaustive) de substances qui sont toxiques, et ne doivent pas être utilisées par des néophytes ou non-spécialistes.

  • Amande amère (Prunus amygdalus)
  • Anis vert (Pimpinella anisum)
  • Arnica (Arnica montana)
  • Bouleau jaune (Betula lenta)
  • Camphre (Cinnamomum camphora)
  • Estragon (Artemisia dracunculus)
  • Gaulthérie (Gaultheria procumbens)
  • Menthe pouliot (Mentha pulegium)
  • Moutarde (Brassica nigra)
  • Origan (Origanum vulgare)
  • Sauge officinale (Salvia officinalis)
  • Thuya (Thuja occidentalis)